Je ne sais comment te dire par Alan et Bastien

Publié le par Professeur L

Ma chère et tendre aimée,

 

Je ne sais comment te dire. Quels mots utiliser pour exprimer toute l'horreur que je vis ? Le froid rôde dans les tranchées. Je t'écris cette lettre avec beaucoup de mal. Le froid nous paralyse, la soupe n'a pas le temps de rester chaude car nous sommes affamés et nous avons un régime très strict. Le pain est rassis et les rats pullulent et envahissent les tranchées et rongent les vêtements. Les rations sont de plus en plus rares et les permissions ne nous sont plus facilement accordées. Seuls les blessés graves quittent le front.

Hier, nous avons mené une offensive et Rodolphe s'est fait exploser par un obus, et ses organes sont tombés sur mon corps ! A l'heure actuelle, j'en tremble encore

. Chaque jour qui passe m'éloigne un peu plus de toi et me rapproche de l'enfer. Mais je garde en mémoire ces derniers instants passés avec toi, dans tes bras. M'imaginer la main sur ton sein me réchauffe le corps en ce temps glacial. Quand je repense à notre dernière soirée, à tout cet amour que tu m'as donné et que j'ai reçu avec satisfaction ! Et au fond de mon trou, j'espère au plus profond de moi pouvoir te retrouver. Ce que j'ai vécu auprès de toi,dans tes bras, je ne pourrai le décrire avec des mots.

C'est avant l'assaut de ce soir dont je ferai partie que je t'écris ces quelques lignes. Sans doute mes dernières, mes ultimes lignes que je te dédie, à toi et rien qu'à toi, oui, à toi mon amour.

 

Ton fiancé, Manech

Commenter cet article

Castejon 24/11/2012 17:12


Bonjour Mr c'est Alan Castejon de la 3C.


Je suis bloqué pour mon dossier de lecture sur les poèmes engagés.


Le poème en question est "Extermination" de Paul Valet a la page 80 lignes 7 et 8 précisement.


Je voulais savoir de qui il parle exactement et pour quelles résont ils dit sa.


J'ai pensé que sétait parcqu'il parle d'une famille Juive ou qu'i est lui-meme Juif.


Merci de votre Compréhension.


 


Peace Alan Castejon

Professeur L 25/11/2012 18:19



Bonjour Alan,


Paul Valet parle d'une famille juive à qui il s'identifie. Le terme "Extermination" du titre fait bien évidemment référence à la Shoah, c'est-à-dire à l'extermination systématique et industrielle
des Juifs d'Europe par les nazis.


Ce poème est intéressant car l'auteur montre que la première forme de résistance à opposer face à la barbarie nazie réside dans le coeur, ce que l'on pourrait appeler la résistance morale : face
à la peur et à la terreur imposée par les bourreaux nazis, il faut opposer la sérénité, face à la souffrance, la force de la joie, face à la séparation des familles, la solidarité, la cohésion,
facec à la haine, l'amour familial.


Bon courage,


Bien amicalement,


Monsieur LANUSSE