Par quoi pourrais-je commencer par Lucas et Ireno

Publié le par Professeur L

Par quoi pourrais-je commencer ? Comment te décrire cette affreuse guerre ?

La mort, il n'y a que ça ici. Cela me rend fou.

En traversant la tranchée, je vois tous ces visages qui expriment la lassitude et le dégoût, la peur et la haine de la guerre. Certains sont incorporés dans la boue à cause du temps resté dans les tranchées.

La mort est partout. Personne ne peut l'éviter ici, et ceux qui l'ont évitée ne sont que des chanceux. Je ne sais plus à quoi m'attacher. Je perds espoir. Tu me manques.

La mort, le bruit des canons français qui tirent trop court, le vent annonciateur de gaz, les nettoyeurs de tranchées, les exécutions pour l'exemple, tout me fait peur. Je n'arrive plus à dormir.

J'ai tellement besoin de toi, pour me réconforter, me soulager de toute mon amertume. Je n'ai plus le courage de continuer.

Aujourd'hui, nous avons attaqué. Tous étaient confiants en entendant la voix du chef nous crier : "En avant ! Vive la France !" Mais rares étaient ceux qui évitaient les balles allemandes. Richard et moi en faisions partie. Nous avancions avec la crainte de mourir. Mais le souvenir de ton sourire radieux me donnait la force d'avancer. Et nous avancions encore et encore au milieu des balles et des explosions. Mais Richard se trouva coincé dans les barbelés. J'essayais de le sortir de là, mais rien à faire, il était vraiment coincé et j'entendis un obus de trop arriver. Donc je m'écartais le plus vite possible, et Richard fut visé. Tous ses organes se retrouvaient sur moi. J'avais des bouts de cerveau, d'intestins ou de foie dans ma bouche. Je ne sais plus trop. Je criais, je bougeais, j'enlevais mes vêtements, je ne voulais plus de tout ça ! J'étais traumatisé. La mort me traumatisait ! Le soir même, je pris la décision de quitter la guerre car je n'en pouvais plus. La seule solution était de me mutiler mais je ne pouvais le faire moi-même. J'allumai une cigarette et la montrai aux ennemis pour qu'ils me tirent dans la main.

Dans la douleur, je sens encore le battement de ton coeur et chaque pulsation dans ma paume me rapproche de toi. C'est comme si ton coeur était dans ma main. Je me rappellerai toujours de cette nuit où je m'étais endormi la main sur ton sein. Cela m'avait plongé dans un désir de jouissances infinies.

Je prie chaque jour pour que je puisse revoir ton beau visage. Je ne cesse de penser à toi.

 

Manech

Commenter cet article

Charlotte Vezier 22/06/2013 21:33


Bonjour Monsieur !


Je voulais laisser un commentaire, quelque part sur le blog, pour dire que j'ai trouvé la scénette lors de la cérémonie de la commémoration de l'arrestation de Jean Moulin très réussie et
originale. Je pense qu'il est important que quelqu'un le fasse remarquer, car le texte était long et difficile à apprendre, je pense notamment pour Justine qui avait le rôle principal. En tout
cas, bravo aux élèves de 3C. J'ai quoiqu'un peu souri lorsque j'ai entendu le nom de Séverine, me faisant penser que j'avais étudié avec vous-même un de ces articles l'année
dernière et que je connaissais ce personnage grâce à cela. Je tenais à souligner également que vous montrez ici que l'enseignement ne se limite pas à l'apprentissage de
l'orthographe par exemple, même si ce savoir n'est pas inutile bien au contraire. Je veux dire par là que le devoir de mémoire a également sa place et son importance, et que
vous ne le négligez en aucun cas, ce qui fait partie pour ma part d'une certaine forme de courage. C'est tout ce que je voulais dire. A lundi alors, puisque la semaine
prochaine, ce sont les révisions (super...). Amicalement, Charlotte.

Professeur L 23/06/2013 11:39



Bonjour Charlotte !


Merci pour tous ces compliments. Je constate à la qualité de ton écriture que tu as maintenu le même niveau d'exigence et d'excellence cette année. Il faudra tout donner pour le brevet et pour le
bac !


A demain,


Bien amicalement,


Monsieur LANUSSE



Ireno Rakotobe 20/11/2012 20:35


Bonjour Mr,


Pour le dossier Lecture je ne comprend pas la partie 2 et 3 ou il faut que nous choisissons 5 chansons engagée et réalisez un panneau. Doit- on recopier les paroles de la chanson ? Pour la
lettre, il faut que nous faissions exactement la même chose que le travail demander en 1 ?


PS: Le travail des deux élèves sur lequel je poste ce commentaire est parfait, il est digne d'un travail de troisième ! Je les félicite et les encourages pour réussir cette année de troisième !


Mister Ireno Rakotobe

Professeur L 20/11/2012 21:31



Bonsoir Iréno,


La partie 3 est facultative. Il s'agit de présenter l'un des textes de la première partie de façon très synthétique.


Pour les chansons engagées, il est inutile de recopier les paroles. Il faut présenter l'artiste, expliquer le message engagé de la chanson et expliquer pourquoi elle te plaît.


Bon courage,


Bien amicalement,


Monsieur LANUSSE