Vais-je mourir ? Par Alexandre et Loïc

Publié le par Professeur L

Chère Mathilde,

 

Vais-je mourir ? Vais-je te revoir ?

 

J'ai très peu de chances de survivre. Cela fait un mois que je vis dans la boue, la faim et l'eau jusqu'aux genoux. Il n'y a rien à manger. Sans parler de ma peur. Ma peur des Allemands. Ma peur des canoniers qui calculent mal la distance de tirs, ma peur du champ de bataille, ma peur qui traverse le dos et transperce les os.

Mon effroi est arrivé quand, sur le champ de bataille, mon ami bloqué sur un barbelé, reçut un obus. Ses organes arrivèrent sur mon corps et un bout de son ventre était même dans ma bouche. A ce moment-là, je devins fou, je hurlais, j'étais paniqué, c'était atroce. Je ne cesse de penser à cette scène monstrueuse.

J'ai décidé de me mutiler en levant ma main droite au-dessus de la tranchée, avec ma dernière cigarette à la main. Bien que ma main soit détruite, transpercée, coupée et arrachée, je garderai toujours ce souvenir merveilleux de ta peau douce comme de la soie, de tes fesses si fermes et parfaites, ainsi que ton visage qui m'illuminait. Je me souviens que la dernière nuit passée ensemble, je m'étais endormi la main posée sur ton sein après avoir fait l'amour.

Chaque seconde, je pense à cette guerre, comme si les portes de l'enfer étaient grandes ouvertes.

Mais je pense aussi à toi, ma tendre et douce Mathilde.

 

Au revoir ma chérie. Je n'ai cessé de t'aimer depuis le premier jour où nos regards se sont croisés.

 

Manech

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article