Une enfance créole de Patrick Chamoiseau

Publié le par Professeur L

Séance 2 : vendredi 23 septembre 2011

Support : Une enfance créole de Patrick Chamoiseau

Objectifs : comprendre l'autobiographie, la description et la comparaison

 

Ce texte est une autobiographie de Patrick Chamoiseau. Le narrateur est l'auteur qui raconte son enfance. L'histoire se passe dans une boulangerie, à Fort-de-France, aux Antilles : « Fort-de-France pour eux n'était qu'une ombre grouillante. » ; « le boulanger accordait à Man Ninotte cette chance... ». On retrouve trois personnages principaux : Man Ninotte, la mère de l'auteur, le « négrillon » (c'est-à-dire le narrateur enfant) et le boulanger. Enfin, la scène se déroule pendant le lever du soleil : « vers l'aube naissante. »

Le fournil est l'endroit du merveilleux dans le regard de l'enfant. C'est un endroit qui regorge d'objets hétéroclites : « Les feuilles de cocotier...sous une pâte crémeuse », « tout y était encombré, empressé. » Le narrateur fait avant tout une description à l'aide de la vue et de l'odorat : « l'effluve », « une vision », « les lumières », « odeur de farine prisonnière, de paille-coco, de poussières roussies, de lait ancien, de jaune d'œufs... » L'auteur fait une énumération de groupes prépositionnels compléments du nom « odeur ». Le four est comparé à un volcan et à un dragon. Le fournil est comparé à une « caverne assiégée ». Enfin, le boulanger est comparé à un sorcier ou un magicien.

Ce texte est intéressant car il s'agit d'une description qui utilise beaucoup d'adjectifs qualificatifs, des comparaisons, l'imparfait de l'indicatif et des énumérations.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article