Les pâtes aux condiments par Mathilde

Publié le par Professeur L

Mon plat préféré est cuisiné par ma grand-mère qui le tient de sa mère. C'est un plat italien. C'est un plat familial.
Mon arrière-grand-père en mangeait tous les jours. Comparées à tous ces plats surgelés prêts en un "ding!" de micro-ondes, les pâtes aux condiments réclament beaucoup de temps et d'amour.
La délicieuse odeur de sauce tomate, de chair à saucisse, de laurier, de thym et de romarin me frappe les narines dès que je rentre chez ma grand-mère. Un pas sur la gauche et j'entre dans la cuisine. Là, je vois ce merveilleux condiment en train de mijoter dans la casserole qu'elle n'utilise que pour ça. De l'autre côté de la gazinière, la table s'est transformée en véritable champ de bataille : les pates (des tagliatelles) recouvrent toute la table, saupoudrées de farine, elles sont prêtes à se baigner dans l'eau bouillante. Mais elles sont, pour l'instant, protégées de ma gourmandise par des torchons multicolores.
En attendant l'arrivée de ce plat tant espéré, je ne dois pas trop manger pour garder de la place dans mon petit estomac. Un soupir de joie accompagne l'arrivée du plat sur la table. Malgré mon énorme appétit, un ordre bien précis doit être respecté : pâtes, condiment, parmesan.
Ensuite seulement je mélange, puis je déguste. C'est tellement bon que j'en reprends à chaque fois jusqu'à me donner mal au ventre.

Commenter cet article

chauzat 10/10/2009 12:19


Merci de votre diligence à intervenir !
Je me doutais bien qu'un horaire peu convenable était à l'origine de cette bourde...
Mathilde n'a rien vu et c'est ce qui compte !
Vive la magie d'internet.

Bon week end.
Claire CHAUZAT


chauzat claire 09/10/2009 17:42


J'aime ce texte parce que je vois et sens tout ce qui est décrit : normal, c'est ma fille qui l'a rédigé... et il ne s'agit pas de Justine mais de Mathilde !
Merci de corriger car elle est si fière de figurer sur votre superbe blog.

Claire CHAUZAT


Professeur L 09/10/2009 19:03



Oups ! Désolé ! J'ai rédigé les textes hier soir, à une heure peu raisonnable, et voilà ce qui arrive. Merci d'intervenir ! Je vais corriger cela tout de suite.
Bien amicalement,

Monsieur LANUSSE