Pêche à la truite par Allan

Publié le par Professeur L





Je vais quelquefois à la pêche à la truite avec mon père et mon endroit préféré est au bord d'un étang, quant à mon plat préféré, c'est la truite saumonée. Pendant les vacances, avec mon père et ma soeur, on partit en Auvergne dans un petit chalet près des montagnes, un peu éloigné du village. Mon père avait ramené le matériel de pêche. Après avoir cherché un étang à truites, nous nous décidions d'y aller dès le lendemain matin. J'étais tout excité et n'arrivais pas à m'endormir car j'étais pressé d'y être. Mon père m'avait réveillé le matin et pendant que je déjeunais, mon père préparait les cannes à pêche et ma soeur faisait des sandwichs. Nous étions prêts pour passer une bonne journée. Lorsque nous arrivions sur le parking, il fallait porter le matériel et la glacière jusqu'à l'étang, et ce n'était pas facile car le chemin était étroit. Le soleil était là et la chaleur se faisait déjà sentir. Après avoir mis les vers sur l'hameçon, il fallait jeter les cannes à l'eau et attendre que les poissons mordent. Pendant ce temps, je pouvais contempler le paysage. L'étang n'était pas très grand, on pouvait avoir d'autres pêcheurs sur l'autre rive. Derrière nous, il y avait plein de petits arbustes, ensuite des sapins et plus loin, les montagnes. Le paysage était sauvage et magnifique. L'eau était d'une couleur vert foncé, c'était sûrement profond. Soudain, j'ai vu que le bouchon provenant de la canne de mon père avait coulé ; en rembobinant, le poisson avait essayé de se libérer et le fil s'était emmêlé dans le mien. Il y avait un noeud et il nous a fallu vingt minutes pour le défaire. Après quelques heures, nous avions pêché cinq truites. Elles étaient grosses sauf deux mais assez pour faire un bon repas. Lorsque nous fûmes rentrés, mon père les vida. Il fallait couper la tête, la queue, couper le corps en deux dans le sens de la longueur du ventre, et tout retirer, même les arrêtes pour faire des filets de truite, et ensuite bien les laver. Après, il les avait enroulés dans la farine et cuits à la poêle dans le beurre, avec un peu d'huile d'olive, du sel et du citron. Elles étaient délicieuses. Ce fut une belle et simple journée passée en famille et restera un bon souvenir.


La descente infernale par Théo :

Durant les dernières grandes vacances d'été, mes parents m'avaient fait la surprise d'emmener mon copain Arthur et moi dans un parc d'attraction. Nous étions très heureux ! Arthur était plus grand et plus âgé que moi, il avait des cheveux noirs comme du charbon et un visage d'ange. Le voyage était long et il y avait un soleil de plomb mais nous étions enfin arrivés au parc d'attraction ! Nous avions passé la journée à essayer des manèges de toutes sortes mais il y en avait un bien différent des autres et qu'on préférait à tous. Ce manège s'appelait "la descente infernale". C'était le plus grand, le plus long, et il était plus rapide que l'éclair. Nous étions assis dans un gros wagon qui descendait à toute allure à travers des rochers et des cascades qui ressemblaient à des diamants. On tournait dans tous les sens, et nous étions éclaboussés, c'était vraiment impressionnant mais amusant. A mes yeux c'était le meilleur manège au monde ! J'avais passé une journée formidable et à peine parti, je rêvais déjà d'y retourner l'année prochaine.


Voyage au Sénégal par Justine :

Pour mes dix ans, mes grands-parents m'ont offert un voyage au Sénégal. La jeune dame qui nous hébergeait était la directrice de l'école du village.
Elle nous invitait à déjeuner dans l'enceinte de l'école. Nous avions mangé de la Tiboudienne. C'est un plat typique qui se compose de riz, poissons, piments, légumes et concentré de tomates. Ce plat ressemblait étrangement à une bouillabaisse. Nous étions servis par de très gentilles gouvernantes.
Un peu plus tard, elle nous amena dans un restaurant qui se nommait "Le Sénégalais", afin que l'on puisse manger des spécialités de ce pays.
La nourriture était très épicée mais excellente. La décoration du restaurant était très modeste par rapport aux restaurants français.
Pour mon retour en France, la directrice de l'école avec ses élèves m'offrirent un dessert qui s'appelait le "ratstout". C'était une spécialité locale composée de noix de coco, de mangue et de banane. Cela est très proche de notre salade de fruits.
J'ai passé un merveilleux séjour au Sénégal. C'est un pays très convivial. J'aimerais y retourner afin de gouter de nouvelles recettes et faire de prochaines rencontres.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :