Le Qatar par Amaryne

Publié le par Professeur L

J'aimais beaucoup le "Qatar", ses couleurs, ses épices, ses odeurs, ses paysages aussi. Ses paysages étaient une vraie oeuvre d'art, tout comme ce désert, pâle, très pâle. A vue d'oeil, le sable était si fin, qu'il nous glissait entre les doigts. J'aimais ce pays. Un voyage inoubliable.
Le tout premier jour dans ce nouveau pays, j'étais sous le charme, un charme sans fin. C'est là que je découvris mon péché mignon. Des boules de pâte roulée entre deux petites cuillères argentées. Les boules étaient ensuite délicieusement frites dans de l'huile qui bouillait. Une fois frites, les femmes grâcieusement voilées, assises comme des statues sur un vieux coussin rouge, les faisaient rouler une par une, comme des billes dans un miel fondant. Elles les mettaient ensuite dans une fine feuille de papier aluminium qu'elles repliaient sur lui-même pour garder toute la chaleur des délicieuses boules de pâte enfouies sous une légère couche de miel chaud. L'odeur était alléchante. J'y avais goûté avec hésitation, car, d'habitude, je n'aimais pas ça. Mais en fait c'était somptueux, une explosion de saveurs dans la bouche. J'aimais ça. C'était délicieux.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :