LeVoyageur au-dessus d'une mer de nuages par Jade et Celia

Publié le par Professeur L

J'avais marché longtemps pour atteindre le sommet de cette montagne. Quand enfin, j'accédais à ce but, je m'emplis d'un sentiment de liberté, de solitude et d'extase.

Lorsqu'on arrive en haut de ce sommet, on a l'impression de dominer le monde, mais on se sent également ridicule comparé à lui. Face à ce paysage, on est comme un oiseau prêt à s'envoler pour rejoindre le ciel éternel.

Avec ces massifs, ces nuages mais aussi la peur qu'il vous inspire, on pourrait croire que ce paysage est animé.

On voudrait pouvoir se jeter dans le vide, voler à travers les nuages, pouvoir hurler au monde ce que l'on ressent !

Commenter cet article

Théo 01/01/2013 13:24


Bonjour monsieur,


Après avoir lu la bd et regardé le film, je pense que je vais présenter le film malgré le fait que la bd est plus détaillé. Je voulais donc savoir si:


- je pouvais lors de la présentation orale du film établir une comparaison entre le film et la bd sans que cela soit du hors sujet


- je pouvais parler du fond du film (le conflit entre l'Irak et l'Iran, la révolution, le Chah ... ) sans que cela soit aussi hors sujet et de surcoît trop long.


Je vous remercie


Théo

Professeur L 02/01/2013 12:25



Bonjour Théo,


Le film est en effet plus intéressant à présenter, dans la mesure où il possède des dimensions dont la BD est dépourvue : l'animation des images, les sons, les voix des comédiens et la musique.


Non seulement tu peux, mais tu dois établir une comparaison entre le film et la BD. Ce n'est pas du tout hors-sujet.


Tu dois aussi brièvement expliquer le fond historique et politique du film, à condition toutefois de bien montrer que le contexte historique et socio-politique est présent dans le film car il
s'agit de mémoires : Marjanne Satrapi nous montre ainsi que l'on ne peut rien comprendre à sa vie, à son identité, à sa personnalité, si l'on fait abstraction du contexte historique et
socio-politique. Normalement, le cahier pédagogique que je t'ai passé te donnera toutes les informations nécessaires pour bien expliquer tout ça sans être hors-sujet. Sur le blog pédagogique de
français en outre, dans la partie niveau trosième, "écritures de soi", il y a une synthèse consacrée au film Persépolis.


Bon courage,


Bien amicalement,


Monsieur LANUSSE


Et bonne année !



Théo 15/12/2012 13:44


Je vous remercie pour ces précieuse informations et je pense que je vais en effet me mettre à la lecture de Persépolis que j'ai en plus légèrement étudié cette année pour
l'argumentation. Je vous serais très reconnaissant si vous pouviez me la transmettre par le biais de mon frère et si vous êtes aussi possesseur du film de me le transmettre par la même occasion !


Je vous remercie profondément


Théo

Professeur L 15/12/2012 23:50



Bonsoir Théo,


Il n'y a aucun problème. Je te transmets le livre et le DVD par l'intermédiaire de ton frère.


Bien amicalement,


Monsieur LANUSSE



Théo 14/12/2012 17:23


Bonjour monsieur, Je suis en 3e et je dois, comme vous le savez ( du moins je l'èspère ) rendre mon sujet personnel
d'histoire des arts. Or, pendant que je cogitais, mes yeus sont soudainement tombés sur un manga posé au coin de mon bureau. Ce manga, c'est Enfant Soldat et c'est vous qui me l'aviez
offert il y a deux ans ! Je voulais donc savoir si vous l'aviez lu et si vous pensez que cela peut être un bon sujet ainsi que me donné des conseils !


Merci ! Théo Delobel ( le frêre d'Elliot )

Professeur L 15/12/2012 13:03



Bonjour Théo,


Le manga Enfant Soldat est certes très intéressant : il s'agit d'une histoire émouvante et il te permettrait de montrer tes compétences en matière d'analyse d'images. Ce support est
original et en même temps il permet de traiter des thématiques qui sont au coeur du programme de troisième : le récit de soi (l'autobiographie), les mémoires, l'engagement, l'argumentation. Ce
récit est de plus profondément bouleversant.


Mais pour ne rien te cacher, il y aurait le risque dans ton exposé de bifurquer vers le thème des enfants soldats, ce qui n'aurait plus rien à voir avec l'histoire des arts. Dès lors, pour éviter
cet écueil, il faudrait vraiment poser les questions suivantes comme problématique :


- comment cette oeuvre traite-t-elle du sort réservé aux enfants soldats ?


- comment cette oeuvre parvient-elle à dénoncer le sort réservé aux enfants soldats ?


- en quoi s'agit-il de mémoires ? (des mémoires sont des récits dans lesquels l'auteur raconte sa vie de façon très étroite avec le contexte politique ou social, de telle façon qu'on ne comprend
la vie de l'auteur que si l'on connaît l'évolution socio-politique du pays).


- pourquoi peut-on dire qu'il s'agit d'une oeuvre engagée, polémique et explicite ?


Si ton objectif est de présenter de façon complète, brillante et sécurisée (en ce sens que tu ne prendrais aucun risque de te tromper et que tu mettrais toutes les chances de ton côté) une oeuvre
originale comme un manga, il est tout de même bon de savoir qu'il existe des mangas meilleurs qu'Enfant soldat. Je pense notamment aux oeuvres d'Osamu Tezuka (comme Ayako, qui
raconte en trois tomes l'évolution d'une famille japonaise ancestrale à la sortie de la Seconde Guerre mondiale) ou de Taniguchi (comme Quartier lointain, magnifique autobiographie
reposant sur le ressort du fantastique pour narrer les relations émouvantes entre un fils et son père, et questionner le sens de la vie).


Si tu es plus précisément intéressé par une oeuvre de BD, originale, profonde, amusante, émouvante, intelligente et engagée, que l'on peut cataloguer dans les mémoires, l'autobiographie,
l'autoportrait et l'engagement, je ne saurais trop te conseiller Persépolis de Marjanne Satrapi. Il s'agit d'une BD vraiment géniale qui a été portée à l'écran par Satrapi elle-même.
Cela te permettrait en plus de faire une comparaison tout à fait féconde ( et attendue) entre la BD et le film.


Tout ça pour te dire qu'Enfant soldat est une oeuvre intéressante, mais dans le genre, il faut quand même reconnaître qu'il y a mieux.


Si tu souhaites découvrir toutes les oeuvres dont je t'ai parlé, tu peux :


-soit les demander au Père Noël ;


-soit me les demander à la rentrée, je peux te les prêter sans aucun problème jusqu'en juin.


Voilà Théo !


Bon courage,


Bien amicalement,


Monsieur LANUSSE



Clara et Mélicia 11/12/2012 12:01


La clémentine


La peau fait penser à une écorce d'arbre . Ce fruit rond ressemble à la Terre . Son intérieur est plein de pépins et de
pulpes, qui ressembles  un peu à une orange grâce à sa peau. Sa peau est aussi granuleuse, comme celle d'un grand crocodile . Quand on touche la clémentine , ça fait penser à une peau de
bébé.  La couleur me fait rêver comme un magnifique coucher de soleil. L'odeur ressemble à un champ de clémentiniers et on a l'impression que le jus est comme de la pluie qui tombe du ciel.
Le blanc de la clémentine est comme de la neige douce et très blanche.Le centre de la clémentine est plein de petits fils blancs et ressemble à une petite famille réunie. Le toucher de la
clémentine a de petites bosses, comme de grandes montagnes. Le goût est très juteux, le fruit assez sucré. Le goût ma fait rêver, allongée sur un nuage en pensant à mes proches. Il ne faut pas
jeter la clémentine au contraire la manger avec plaisir, car la clémentine est comme le centre de la Terre et si nous jetons la Terre alors il n'y aura plus de vie.

Truttet Océane 25/11/2012 10:05


Bonjour Mr Lanusse !


Dans le dossier de lecture sur les freres grimm vous nous avez demander de mettre leurs ambitions


Mais comment peut on savoir ?

Professeur L 25/11/2012 18:15



Bonjour Océane,


Si tu fais correctement tes recherches, tu découvriras ce que voulaient faire les frères Grimm en recueillant et en réécrivant tous les contes présentés dans le livre.


Bon courage,


Bien amicalement,


Monsieur LANUSSE