Le Voyageur au-dessus d'une mer de nuages par Jessica, Clémence et Margaux

Publié le par Professeur L

Lorsque j'atteignis le sommet, je découvris un immense paysage qui m'émerveillait et me fascinait avec ses couleurs sombres : il y avait du bleu, du blanc, du gris, du jaune avec les reflets du soleil, du noir pour les orchers sur lesquels je me tenais. J'avais l'impression de domoiner le monde. J'étais heureux et je me sentais libre comme un oiseau qui s'envolait. Je voulais atteindre le ciel éternel. J'étais époustouflé et stupéfié, et la peur m'envahissait. J'avais l'impression d'être seul au monde. Les grandes montagnes me faisaient penser à des déesses éternelles. Je me sentais libre, tout petit, solitaire et heureux.

J'avais envie de m'envoler pour rejoindre le ciel éternel. J'avais en moi tout ce que je voyais là : un immense paysage extraordinaire.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article