L'usine du désespoir par Léa et Elodie

Publié le par Professeur L

Ici, sous de grands toits où brûle le fer

Nous restons entassés, serrés, agglutinés dans ce sombre Enfer,

Nous travaillons tout le jour sans aucune protection

Nous sommes comme enfermés dans la gueule d'un dragon

Je suffoque dans cette fumée noire

Aucun échappatoire

Je commence à perdre espoir

Quand je vois ces enfants privés de jeunesse

Brandir un marteau avec maladresse

Je prie pour que mon fils ne connaisse pas cette misère

Et qu'il ne vienne jamais dans cette fourmilière

Je ne supporte plus ce bruit

Je n'aurai bientôt plus aucune ouïe

Si je reste dans cette usine à métaux

Je m'en irai bien trop tôt.

Si on ne fait rien pour l'arrêter

L'usine nous engloutira tous, jusqu'au dernier !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article