La vie des machines par Célia et Marion

Publié le par Professeur L

Ici, sous de grandes arcades semblables à des côtes de dragon

Nous ne pouvons fuir cette prison

Bruit, chaleur, odeur nauséabonde jaillissent de cet enfer

Chaque jour nous sommes confrontés à cet univers

Par ce feu hanté, toute la journée nous sommes aveuglés

Face à cette chaleur nous travaillons avec ardeur

Cette vie sans cœur, nous côtoyons depuis notre première heure

Le feu crépite, les outils résonnent au milieu des soupirs

Le mal-être des hommes se fait ressentir

Du lever au coucher nous travaillons comme des bêtes

Notre esprit ne vit pas et notre vie ne respire pas

Nous ne sommes plus des humains

Mais des esclaves au service des machines

 

Sommes-nous des esclaves ?

Sommes-nous obligés de vivre cet enfer ?

Sommes-nous des moins-que-rien ?

Vivons notre vie comme on l'entend !

Commenter cet article