C'est la guerre que je mène par Virgile

Publié le par Professeur L

C'est la guerre que je mène sur cette place avec pour seul ami mon glaive. Sur le champ de bataille, je suis cynique avec mes ennemis. J'aime les faire souffrir. J'attise la haine de mes ennemis en tuant leurs familles. Je suis vraiment machiavélique ! Je suis le despote de la guerre, avec mon arme à la main ! Le sang de mes adversaires suscite en moi une certaine excitation. J'attends toujours le moment propice pour donner un coup fatal à mes assaillants. Mon armure attire la convoitise de mes ennemis. Voilà que mes opposants pensent revenir en vainqueur, mais ce ne sera qu'un jour funeste pour eux. Ils sont fluets, squelettiques. Bien sûr, je leur porte préjudice en leur faisant comprendre qu'ils vont mourir. La haine qui sort de moi est impressionnante. Personne ne peut me tuer, j'en suis convaincu, car je suis une arme de guerre. C'est sur le champ de bataille que je mourrai, car tel est mon désir. La mort, qu'elle vienne ! Je l'ai frôlée tellement de fois, avec toutes les blessures qu'on m'a faites au combat. Dépourvu d'émotion, je tue à répétition, telle est mon ambition ! L'art de la guerre, telle est ma passion !

Commenter cet article