Toi que je désire tant par Clément et Jean

Publié le par Professeur L

Toi que je désire tant

Comme tes doux baisers

Comme ta subtile odeur

Comme l'amour que porte une mère à ses enfants

 

Toi que je désire tant

Comme l'ami retrouvé

Comme la lourde plume de la colombe

Comme cette vague, sur ce vaste océan

 

Toi que je désire tant

Comme une guerre sans soldat, sans violence

Comme un monde sans démence, sans offense

Comme un monde sans mort

 

Toi que je désire tant

Comme une vie avec toi

Une vie de bonheur, d'amour, de désir

Une vie libre, avec toi, ma bien-aimée !

 

Toi ma patrie que je désire tant

Comme le souffle du vent qui détruit tout sur son passage, je détruirai monde et marée, pour revoir ton visage.

Commenter cet article