Pourquoi tous ces morts par Justine et Louisianne

Publié le par Professeur L

Pourquoi tous ces morts ?

Vont-ils vivre ou mourir, tous ces enfants qui partent ?

 

Pauvres enfants que l'on traite comme des animaux,

Pauvres enfants que l'on a arrachés à leurs berceaux

Ils sont dans une terrible souffrance

Sans même le droit d'une vengeance

 

Il n'y a que souffrance et peur

Dans ces camps de la terreur

Où la loi qui y règne est le racisme

Avec le totalitarisme

 

Ces infirmeries se transforment en boucheries

Les exterminations sont les causes des mutineries

Le temps court après ces misérables enfants

Et le temps les rattrape par le sang

 

Tous ces corps

Tous ces morts

Dans ces camps de concentration

Où il n'y a que destruction

 

Pauvre enfant qui ne rêve que de liberté

De découvrir l'égalité

Qui ne pense qu'à jouer

Et ne pas travailler

 

Jeunesse envolée

Jeunesse arrachée

Jeunesse aspirée

Enfant dont la jeunesse a été écrasée

Au nom de la liberté 

Pour que les générations suivantes vivent dans l'égalité !

Commenter cet article

damelincourt aurelien6ème A 30/01/2013 12:10


Ulysse et Calypso


 


 


 


Je finis par quitter l'île de Calypso car je ne l'aime plus, j'éprouve de la nostalgie pour ma femme et mon enfant car sa fait dix ans que je ne les ai pas vus.
Calypso me propose de vivre comme un dieu mais je refuse car je m'ennuie et l'aventure me manque. Certes, la guerre était terrible , il y avait du sang,perdu tout mes amis, j'ai du affronter
toutes sortes de créatures(sorcières , polyphème), mais je me sentait vivre comme un humain .


Si je m'était fait ensorceler et que Calypso avait tout transformé comme à Ithaque, alors je voulais rentré a Ithaque car il y avait ma femme, mon enfant, mes
amis...


Pendant sept ans , je perdait espoir après avoir perdu tout mes compagnons. Je me suis dit que je ne pouvais plus rentré chez moi sans l'aide de mes compagnons,
mais le manque d'aventure me manqué. A force d'avoir tout ce que je voulais je voulais reprendre la mer en quête d'aventure... je pus reprendre la mer grâce aux dieux : Athéna et Ares.
Poséidon était tellement énervé qui me laissa reprendre la mer pour qu'il puis le tuer dans son élément. Calypso voulait que je reste car elle m'aimait encore, pour que je reste elle m'attire
vers elle en jouant de la musique douce et belle .


Mais elle ne m’attirai plus, je voulais retrouver ma famille...


 


Aurélien Damelincourt 6èmeA

Professeur L 03/02/2013 16:00



Bonjour Aurélien,


Ce travail est intéressant car il contient beaucoup d'idées justes. Tu as respecté le point de vue du narrateur en utilisant le pronom personnel "je" pour te mettre à la place d'Ulysse. Tu
avances un certain nombre de raisons qui permettent de comprendre pourquoi Ulysse veut quitter Calypso.


Attention aux erreurs de temps. Tu commences avec le présent et tu passes sans raison aucune au passé, à l'imparfait de l'indicatif souvent mal accordé, associé à d'autres confusions
grammaticales :


- sa/ça : "sa" ne précède jamais un verbe conjugué.


- j'ai perdu tous mes amis ; tous mes compagnons : quand "tous"
est suivi d'un nom au pluriel, alors "tous" doit être au pluriel et prend donc un -s à la fin.


- j'ai dû affronter : le participe passé du verbe devoir prend toujours un accent circonflexe.


- je me sentais,  si je m'étais, je perdais, le manque d'aventure me manquait, à force d'avoir tout ce que je voulais
je voulais reprendre (répétitions de vocabulaire qui alourdit et appauvrit le texte), elle ne m'attirait plus


- je voulais rentrer à Ithaque, je ne pouvais plus rentrer chez moi : si tu peux remplacer le verbe qui se termine avec le son -é par un verbe du troisième groupe à l'infinitif (par exemple
revenir), alors le son -é doit s'écrire -er.


- Poséidon était tellement énervé qu'il me laissa reprendre la mer pour qu'il puisse le tuer


Organisation, cohérence, logique : 2/2


Orthographe, grammaire, conjugaison : 2/8


Explication et récit : 6/10


NOTE : 10/20


 


 


 



Callea Alexandre 30/01/2013 12:08


Ulysse et Calypso


 


L’intérieur de la caverne était accueillant, hospitalier, illuminé, scintillant et il ressemblait à une chênaie. Le décor de cette demeure était garni d'arbres aux
fruits exotiques et au goût sublime, elle était recouverte de richesses en argent, or, bronze, platine, … Je sentais une odeur de dinde grillée accompagné d' un philtre. Sur un de mes cotés, je
voyais un petit étang d'eau naturelle. A coté de moi, des servantes nettoyaient des couverts et des assiettes, elles s'occupaient de cette magnifique vallée. Au large, je voyais une belle mer
d'eau douce qui permettait au voyageur de se poser sur l' île. Dans cette grotte, je n'étais pas entouré que de Calypso et des servantes, il y avait des animaux comme un chien blanc, un singe et
des oiseaux.


 


 


 


Several: Odisseus and Calypso, Photo Maicar Förlag. GML


art-magique. Blogspot. Com de Hendrik van Balen


 


 


Alexandre Callea

Professeur L 03/02/2013 16:04



Bonjour Alexandre,


Merci pour ce travail bien écrit et bien mené. La description est maîtrisée. Tu as fait l'effort d'utiliser un vocabulaire nouveau et varié. Il y a très peu d'erreurs d'orthographe :


-une odeur de dinde grillée accompagnée


- un de mes côtés, à côté de moi


Tu aurais pu améliorer encore ta rédaction en introduisant des comparaisons, ce qui t'aurait permis de donner une dimension poétique et fabuleuse à la caverne que tu décris.


Organisation, logique, cohérence : 2/2


Orthographe, grammaire, conjugaison : 7/8


Description : 8/10


NOTE : 17/20


 



ludovic.giraud 30/01/2013 11:47


 


Ulysse et calypso


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


je me balader dans une foret avec mes compagnons et on croiser des loup et ils on tous manger mes compagnons et je voix une beauté fatale elle me dis viens part ici je cour faire elle et je voix
une caverne un loup ma fait saigner le pied et je rentre et je lui demande comment tu t’appelle  ??? elle me répondis je mapelle calypso elle me demandais est
ce que tu veux rester7ans avec moi tu seras servis comme un roi tu auras la richesse la nourriture tous ce que tu veux d'accort mais est ce que tu peux me mettre la vis éternel ???? d'accort
accepte allort je vais visiter la caverne et elle ma ensorceler pour rester plus longtemps et au boue d 'un moment j'arrive a laide des dieux a sortir car a laide de Poséidon car il vouler me
tuer donc il ma sauver pour que lui me tue et j'ai étaient voir ma femme est j'ai eu des obstacle dur a cosse de Poséidon les autre dieux mon sauver et j'ai revue ma famille mais calypso même
toujours car je suis un héros qui aime l aventure moi j'aime pas rester toujours a la maison donc voilà mon histoire avec calypso.


 


 





Professeur L 03/02/2013 16:58



Bonjour Ludovic,


Merci pour ce travail.


Les étapes du récit sont respectées.


Mais il est très difficile de te comprendre car :


- la typographie exigée n'est pas respectée : tu as utilisé différentes tailles d'écriture.


- il y a beaucoup trop d'erreurs de conjugaison, de grammaire et d'orthographe (quasiment à chaque ligne)


- la ponctuation n'est pas du tout respectée : il n'y a presque pas de point dans ton texte. L'usage de la ponctuation est donc à revoir.


Il faudra revoir intégralement la correction de cette rédaction avec moi.


Organisation, logique, cohérence : 2/2


Orthographe, grammaire, conjugaison : 0/8


Récit : 5/10


NOTE : 7/20



eliott dunet 30/01/2013 11:44


Ulysse et Calypso


 


 


 


 


 


Je regardais une femme magnifique et gracieuse un vrai rayon de soleil scintillant,une femme rousse aux cheveux assez cours et pas trop long et elle était dénudé sa silhouette était mince.Elle
n'était pas très grande .Elle avait une peau blanche et un teint blanc comme la neige.Ses yeux était bleu comme le ciel,son nez était tout petit et ses lèvres rouge couleur sang.Ses cuisses sont
lisses,ses mains douces qui caresser mon corps d'homme cette femme au corps doux et magnifique s 'appelait Calypso.Elle avait un cœur pur c'était une très bonne femme.Elle était très généreuse et
très hospitalière car elle a réussi à me retenir pendant 7ans cette une femme très sympathique et vraiment jolie sa beauté inégalé m'avait ensorcelé pendant de très longues années.Mais ces
grasses au dieu Poséidon que j'ai pu rencontrer cette femme que j'ai aimé.

Professeur L 03/02/2013 17:08



Bonjour Eliott,


Merci pour ce travail. Le portrait est très bien maîtrisé. Il est bien organisé, précis et complet, et bien mené, grâce à une bonne maîtrise des adjectifs qualificatifs et des comparaisons.


Attention toutefois aux confusions en orthographe, grammaire, conjugaison et ponctuation :


- dans la première phrase, il faudra rajouter dans certains endroits une virgule. Il faudrait arrêter la première phrase à "dénudée".


- court : au féminin, on dit "courte", donc le masculin prend un -t à la fin.


- elle était dénudée : l'adjectif qualificatif s'accorde en genre et en nombre avec le sujet qu'il qualifie : "elle". Donc
"dénudée" doit être au féminin singulier.


- ses yeux étaient bleu ciel : le verbe doit être à la troisième personne du pluriel car le sujet est "ses yeux".


- ses mains douces qui caressaient mon corps : le verbe doit être conjugué à l'imparfait de l'indicatif. Si tu peux remplacer le
verbe qui se termine par le son "é" par un verbe du troisième groupe à l'infinitif, alors le verbe qui se termine par le son "é" doit être à l'infinitif. Dans tous les autres cas, tu dois le
conjuguer comme les autres verbes du texte.


- c'était une femme très sympathique : attention à la confusion entre cette et c'était.


- sa beauté inégalée : l'adjectif qualificatif épithète liée doit s'accorder en genre et en nombre avec le nom qu'il qualifie.


- c'est grâce au dieu Poséidon


- cette femme que j'ai aimée : le participe passé conjugué avec l'auxiliaire avoir s'accorde en genre et en nombre avec le
COD  quand celui-ci est avant l'auxiliaire avoir, comme c'est le cas dans ta phrase. Le COD est "que" qui reprend "cette femme" (j'ai aimé qui ? Quoi ? Cette femme, donc "cette femme" est
COD). Donc le participe passé doit être au féminin singulier  : aimée.


Organisation, logique, cohérence : 2/2


Orthographe, grammaire, conjugaison : 5/8


Descrition/portrait : 9/10


NOTE : 16/20


 



berne 29/01/2013 15:47


Ulysse et Calypso


 


 


 


Calypso était belle comme le ciel, elle était douce et lice comme de la soie, elle était blond doré,


elle avait la peau blanche ressemblant à des nuages. Elle se montrait polit avec moi, elle m'accueillit gentiment et me gavât de tout ses sous-fifres, avec sa poitrine rembourrer, sa fine taille
et sa beauté


qui s'enrichit chaque jour. Je m'étais mis sous le charme surtout avec ses mains si chaude comme le feu. Sur cette terre je voie qu'elle, c'est celle que l'on voie au premier plan rien d'autre
que Calypso,


elle qui est si charmante, si gracieuse et enthousiasme. Calypso est blonde comme le soleil qui brille de mille feu et de tout ces éclats. Intelligente, peut-être pas rusé mais plein
d'imaginations, d'espoirs,


d’ambitions et de choses que tout les hommes rêvent d'avoir. Elle est favorable. Les hommes tomberaient aux pieds de Calypso. Elle arrive devant moi nue et elle me caresse avec sa main si douce
qui me met un sortilège et fait en sorte que je reste avec Calypso.

Professeur L 03/02/2013 17:30



Bonjour Aurore,


Merci pour ce travail. Le portrait de Calypso est plutôt bien mené et bien écrit, bien développé, grâce notamment à l'utilisation maîtrisée des comparaisons. De plus le portrait physique est
complété par un portrait moral. 


Il aurait fallu être plus précise dans la description de la démarche, des yeux, du nez, de la bouche, du regard.


Attention aux confusions en orthographe, grammaire et conjugaison :


- lisse


- ses cheveux étaient d'un blond doré


- polie : le t est inutile, car au féminin on ne dit pas "polite", mais "polie".


- elle me gava : revois la conjugaison des verbes du premier groupe au passé simple. Je ne comprends pas ton expression dans cette phrase.


- rembourré est un mot assez inapproprié ici pour désigner la poitrine de Calypso.


- on ne dit pas : je m'étais mis sous le charme, mais : "j'étais sous le charme".


- ses mains si chaudes : l'adjectif qualificatif épithète liée (ici "chaudes") s'accorde en genre et en nombre avec le nom qu'il qualifie : "ses mains". Donc tout doit être au féminin pluriel.


- je ne vois qu'elle : n'oublie pas la négation "ne". Attention à la conjugaison au présent de l'indicatif.


-enthousiaste est l'adjectif qualificatif. A ne pas confondre avec le nom enthousiasme, qui a la même signification, mais pas la même utilisation dans la phrase : elle qui est si enthousiaste.


- mille feux : il y en a beaucoup, donc on met "feu" au pluriel.


- tous ces éclats : quand "tout" est suivi du pluriel, "tout" doit être au pluriel.


- rusée : c'est Calypso qui est rusée dans ta phrase, donc rusé doit être au féminin singulier. De même pour plein : pleine d'imagination. Imagination ne se met pas au pluriel.


Organisation, logique, cohérence : 2/2


Orthographe, grammaire, conjugaison : 2/8


Portrait : 8/10


NOTE : 12 / 20



damelincourt aurélien 29/01/2013 15:43


Ulysse et Calypso


 


 


 


Je finit par quitter l'île de Calypso car je ne l'aime plus, j'éprouve de la nostalgie pour ma femme et mon enfant car sa fait dix ans que je ne les ai pas vus.
Calypso me propose de vivre comme un dieu mais je refuse car je m'ennuie et l'aventure me manque. Certes, la guerre était terrible , il y avait du sang,perdu tout mes amis, j'ai du affronter
toutes sortes de créatures(sorcières , polyphème), mais je me sentait vivre comme un humain .


Si je m'était fait ensorceler et que Calypso avait tout transformé comme à Ithaque, alors je voulais rentré a Ithaque car il y avait ma femme, mon enfant, mes
amis...


Pendant sept ans , je perdait espoir aprés avoir perdu tout mes compagnons. Je me suis dit que je ne pouvais plus rentré chez moi sans l'aide de mes compagnons,
mais le manque d'aventure me manqué. A force d'avoir tout ce que je voulais je voulais reprendre la mer en quête d'aventure... je pus reprendre la mer grâce aux dieux : Athéna et Ares.
Poseidon était tellement énervé qui me laissat reprendre la mer pour qu'il puis le tuer dans son élément. Calypso voulais que je reste car elle m'aimait encore, pour que je reste elle m'attire
vers elle en jouant de la musique douce et belle .


Mais elle ne m'attiré plus, je voulais retrouver ma famille...


 


Aurélien Damelincourt 6èmeA