Jouet de l'homme par Clara et Marie G.

Publié le par Professeur L

Pourquoi les hommes sont-ils arrogants ?

Ils considèrent leurs femmes comme un jouet d'enfant.

Ils sont méprisants, violents et traumatisants

Car ils se sentent importants.

 

Que se passe-t-il dans leurs têtes ?

Pourquoi tant de malheur et de douleur ?

Pauvres femmes délicieusement manipulées.

 

Tant de malheur et de d'horreur

Ces femmes insultées à et violées

Ces femmes brûlées et maltraitées

Elles ne ressentent que de la peur

En attendant leur dernière heure.

 

Que se passe-t-il dans leurs têtes ?

Pourquoi tant de malheur et de douleur ?

Pauvres femmes délicieusement manipulées.

 

Ces poupées manipulées

La honte les empêche de se révolter

Elles sont défigurées

Honte à eux

Ces monstres psychopathes !

 

Que se passe-t-il dans leurs têtes ?

Pourquoi tant de malheur et de douleur ?

Pauvres femmes délicieusement manipulées.

 

Cet amour détruit

Plus de couples

Elles encaissent les coups

Les gens sont sourds

Elles rêvent d'un jour

D'une belle histoire d'amour

Elles souffrent en silence

Elles veulent oublier cette histoire traumatisante

Se révolter

Pour pouvoir se libérer !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lucas ferrié 12/12/2010 12:07



Mr Lanussé: Synthèse sur Ulysse et Circé


Cette synthèse est présentée par LUCAS FERRIE 6èC


 


Ulysse et ses compagnons arrivent sur l'île d'Aiaié ou demeurait Circé la terrible déesse au beau cheveux soeur du pernicieux Aiétès.


Ils ont vu une fumée au milieu de l'île qui les a attirés vers le village de Circé. Ulysse demande à 22 compagnons d'aller voire ce qui ce passe. Euryloque prévient
Ulysse que ses compagnons ont été métamorphosés en cochons,Ulysse va voire Circé elle essaie de le transformer mais cela ne fonctionne pas parce que Hermès lui a donné une plante magique .


 


 


Circé lui demande si il veut passer une nuit d'amour et il lui répond oui a une seule condition de revoir ses compagnons métamorphosés en hommes .


Circé lui demande si il a faim ,il lui répond que non et heureusement car elle a mis la même drogue qu'à ces compagnons . Ulysse demande a Circé de transformer ses
compagnons en hommes ,elle sort de la grande salle la baguette a la main elle va dans l'étable prends ces compagnons et elle les enduisit d' une autre drogue et il deviennent plus beaux,moins
âgés,plus d'apparence . Les compagnons d'Ulysse sont très reconnaissant en vers Ulysse.


 






Professeur L 12/12/2010 22:31



Bonsoir Lucas,


Pour l'instant, tu n'as fait que le début de la synthèse, car tu as résumé l'histoire, alors qu'il faut aussi analyser le personnage de Circé, le merveilleux, Ulysse et la morale de l'histoire.


En attendant, c'est bien résumé. Attention aux erreurs d'orthographe. Il y en a peu, mais je me suis permis de les relever :


- ce qu'il se passe


 


- va voir


- à une seule condition


- ses compagnons


- à Circé


- à la main


- elle prend ses compagnons


- ils deviennent


- très reconnaissants envers


 


Bon courage,


Bien amicalement,


Monsieur LANUSSE



Taron cyril 09/12/2010 19:10



bonjour, pourriez vous corriger mon texte merci


Je l'ai retrouvé, il est là, il est rentré dans cet entrepôt. Cet enfoiré va me payer ces derniers jours. J'ai été traqué comme une
bête alors que lui était libre.


Je m'approchais doucement de cet endroit lugubre. Il faisait froid et humide, la rouille sur le plafond en métal et ses ombres aux
formes étranges me firent frissonner. Je continuai d’avancer dans la pénombre quand je vis un escalier. Je montai et vit l'ombre d'une personne. Je me mis à courir mais trop tard l'ombre avait
disparut. Je compris qu'il voulait jouer.


Il me cria:  


-        « Tu crois que je ne
t'ai pas vu me suivre


-        Pourquoi tu ne m’a pas tué si
tu m'a vu?


-        Il y avait trop de témoins,
beaucoup de gens se ballade près des quais de la seine tu sais, et puis ça aurait été beaucoup moins drôle !


-        Drôle?


-        Oui
drôle ! »


 


 Une balle siffla à mon oreille. Je sortis mon arme et répliquais ;
Trop tard ! Il avait disparu dans cette obscurité profonde, alors la traque reprit. Le décor était angoissant, on se serait cru dans un film d'horreur, les longues passerelles métalliques
grinçaient affreusement et l'orage n'arrangeait pas ma frousse. Je vis une pièce éclairée, je pris mon courage à deux mains et entrai. Une  pièce
délabrée aux murs tailladés à coup de couteaux et remplit d'inscriptions faites avec du sang me fis comprendre que cet homme n'était pas seulement un tueur mais un fou.


 


-        « Tu aimes la
déco ?


-        A qui appartient ce
sang ?


-        Euh ça dépend sur quel
mur ?  Le gauche ou le droit?


-        L'homme de l'abattoir n’était
pas le premier ?


-        Non, ça devait être le
neuvième … Oui c'est ça ! Et toi tu va être le dixième !


-        T’es une pauvre merde!


-        On continu à
jouer? »


 


Un nouvel échange de coups de feu eut lieu. Je réussi à m'enfuir. J'entendais son rire dans tout


l’entrepôt, la peur me saisi de nouveau, je pris la décision de prévenir la police avant de continuer et je repris la partie. Le rire
et  les bruits de pas me conduisirent en bas. C'est à ce moment là que je vis le plus horrible des spectacles. Il y avait des corps en morceaux
partout !


 



Professeur L 09/12/2010 20:50



Bonsoir Cyril,


Ta rédaction est très intéressante. Dès le  début, on est en plein polar. C'est bien.


Attention aux verbes : je montai et vis


- l'ombre avait disparu


- tu m'as vu


- beaucoup de gens se baladent


- remplie d'inscriptions


- me fit comprendre


- on continue


- je réussis


- la peur me saisit



Legros lea 03/12/2010 11:19



Aujourd'hui je ne pouvait pas venir je suis vraiment désoler mais mes parents ont eu un problème de voiture je vous  passerait lundi la rédaction ou mardi comme vous voulez ?  =)



Professeur L 03/12/2010 12:37



Pas de problème.


A lundi,


Bien amicalement,


Monsieur LANUSSE



legros léa 02/12/2010 17:00



D'accord je viendrais vous la passer demain matin . Au revoir te bonne soirée



Legros lea 01/12/2010 19:37



Demain je ne viendrai pas en court,car il n'y auras pas de transport . Est ce que vous êtes la vendredi pour vous donner ma rédaction ?=)



Professeur L 01/12/2010 22:28



Bonsoir Léa,


Je serai présent demain et vendredi. Tu pourras donc me donner ta rédaction vendredi.


Bien amicalement,


Monsieur LANUSSE