Lettre de Léa et Lydie à un ancien déporté venu témoigner en classe

Publié le par Professeur L

Mémorial de la Shoah, Paris.

Mémorial de la Shoah, Paris.

Cher monsieur Zylberstein,

Je tenais à vous remercier d'être venu nous raconter votre terrible histoire.

Grâce à votre intervention, j'ai appris qu'il existait des « privilèges » pour les familles de prisonniers de guerre, que vous aviez donc le droit de garder vos vêtements, mais aussi la chance de ne pas disparaître immediatement après votre arrivée à Bergen-Belsen. J'ai appris également ce qu'était une rafle et découvert la rafle du Vel d'Hiv qui a eu lieu le 16 juillet 1942 pendant laquelle vous avez été relâché le lendemain. J'ai réappris le fait que dans les camps, les déportés étaient traités comme des « Stücke », comme des outils. Vous avez du faire preuve de courage et d'intelligence pour pouvoir vous en sortir dans cet enfer.

Durant votre intervention j'ai ressenti de la peur, du dégoût à la vue des cadavres, de la pitié et de la tristesse pendant vos différentes prises de paroles. Mais j'ai également éprouvé un peu de honte du fait que notre génération se plaint de petits problèmes quotidiens insignifiants après ce que vous avez vécu.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article