Je t'écris cette lettre par Anaïs et Camille

Publié le par Professeur L

Ma chère Mathilde,

 

Je t'écris cette lettre pour te dire que je ne reviendrai pas de la guerre. Ne pleure pas. Sois forte.

Comment te décrire la guerre ? Comment te l'expliquer ?

Hier, mes compagnons et moi avons été condamnés pour mutilations volontaires.

Quand nous sommes arrivés ici, cette terre était magnifique. Aujourd'hui les rives ressemblent à l'enfer. Cette guerre est si affreuse qu'on en perdrait la tête. Il y a deux jours, un combat violent a éclaté. Nous étions envoyés sur le front sans aucune pitié de la part de nos supérieurs. En sortant des tranchées, nous n'avions même pas le temps de respirer qu'on se faisait déjà tirer dessus par les mitraillettes allemandes comme du gibier. La terre était bouleversée, brûlée. Le paysage n'était plus qu'un champ de ruine. Cette guerre nous apparaît à tous comme une boucherie. Cela fut un échec, un désastre.

La mort est omniprésente.

Lorsque j'avance, mes sentiments disparaissent. La peur, l'amour, plus rien n'a de sens.

Voici l'image de cette guerre qui détruit tout sur son passage, celle qui n'a de pitié pour personne.

Ces combats qui ne cessent jamais, ces cadavres qui se décomposent ; partout où je vais, la mort est présente. Ici c'est l'enfer, loin de toi, mon paradis.

Ma dernière pensée est pour toi. J'ai confié cette dernière lettre à toi, mon amour, en espérant qu'elle t'arrive un jour, afin que tu saches la vérité, et parce que je veux aujourd'hui témoigner de l'horreur de cette guerre.

Comprendras-tu mon amour que je ne suis pas coupable mais victime ? C'est difficile de sa voir que je ne te reverrai plus.

Ne doute jamais de mon honneur et de mon courage. Promets-moi aussi, ma douce, lorsque le temps aura guéri ta douleur, de ne pas renoncer à être heureuse, de continuer à sourire à la vie.

Je n'oublierai jamais nos nuits folles,  les plus beaux souvenirs qu'on a passés ensemble. Je te souhaite tout le bonheur que tu mérites, celui que je ne pourrai pas te donner.

Ton visage est gravé dans ma mémoire, et sera mon dernier réconfort avant la fin.

Je me confesse à l'instant, et j'espère te revoir dans un monde meilleur.

 

Je t'aime tant, et ne t'oublie pas...

 

Manech

Commenter cet article